logo

Djemila Benhabib: L'islam politique nourrit les Le Pen et Trump de ce monde

DjemilaBenhabibwriter

Vous avez été relaxée en décembre 2016 après un procès au retentissement international, intenté par les Ecoles musulmanes de Montréal qui vous accusaient de propos diffamatoires à leur égard. Pourquoi cette « hargne » à combattre ce que vous appelez « l'idéologie islamiste » ?

« Ce n'est pas du tout de la « hargne ». C'est de la détermination. J'ai grandi à Oran, en Algérie, dans une famille communiste ouverte et cultivée. On m'a appris très tôt à exercer mon libre arbitre en tout lieu et en tout temps. Pendant ce temps, à l'école algérienne, on nous faisait apprendre par cœur des versets coraniques, dont ceux appelant à tuer les juifs et les non-croyants. J'ai donc connu et subi l'endoctrinement religieux. Je peux en mesurer les conséquences. En 2012, lorsque je critiquais les méthodes pédagogiques de cette école musulmane, je le faisais en connaissance de cause. Le ministère de l'Education peut-il légitimer de telles pratiques en finançant une telle école qui oblige les filles à se voiler dès l'âge de 9 ans ? La question méritait d'être soulevée (1).

Votre venue à Lyon, ce jeudi soir, est aussi une façon de remercier l'association « Regards de Femmes »...

Oui, complètement ! Michèle Vianès a assisté, pour l'association « Regards de Femmes » qu'elle préside, aux cinq jours de mon procès, en septembre 2016, devant la Cour supérieure du Québec. Son soutien a énormément compté. Il fallait tenir bon psychologiquement. C'est grâce à mon comité de soutien international et à mes nombreux appuis au Québec que j'ai pu traverser cette épreuve. Alors que la victoire, je la dois principalement à mon extraordinaire avocat.

Vous ciblez l'islam politique. Le danger n'est-il pas plutôt aujourd'hui l'extrémisme quel qu'il soit, comme l'a montré le récent attentat meurtrier contre une mosquée au Québec ?

Si vous suggérez qu'au Québec, il existe un extrémisme « organisé » responsable de cette tragédie, ma réponse est non. Le Québec est l'un des endroits les plus pacifiques et les plus ouverts que j'ai eu à connaître. « L'extrémisme quel qu'il soit » me semble un concept creux et vide de sens. Cette expression me donne l'impression que certains souhaitent noyer l'islam politique dans un océan d'extrémismes pour en amoindrir les dangers alors qu'il constitue la principale menace planétaire pour la paix et la démocratie. C'est d'ailleurs lui qui nourrit en partie les Marine Le Pen et les Donald Trump de ce monde.

Propos recueillis par Nicolas Ballet

Illustration(s) :

Menacée de mort durant la guerre civile algérienne, Djemila Benhabib s'est réfugiée en France, puis au Québec. Photo DR.
Note(s) :
NOTE (1) Les Ecoles musulmanes de Montréal, qui continuent de contester la légitimité des propos tenus par Djemila Benhabib, ont fait appel de ce jugement. La cour d'appel du Québec examinera la recevabilité de leur requête le 8 mai.
Source:
Le Progrès - Lyon, jeudi 16 février 2017

 

أضف تعليق

الرجاء من السادة القراء ومتصفحي الموقع الالتزام بفضيلة الحوار وآداب وقواعد النقاش عند كتابة ردودهم وتعليقاتهم. وتجنب استعمال الكلمات النابية وتلك الخادشة للحياء أو المحطة للكرامة الإنسانية، فكيفما كان الخلاف في الرأي يجب أن يسود الاحترام بين الجميع.


كود امني
تحديث