logo
Back أنت هنا: الحركات الإسلامية حركات الإسلام السياسي Le frère Moctar el-Shinqiti et son «jihad avec perspicacité»

Le frère Moctar el-Shinqiti et son «jihad avec perspicacité»

mms1

Qatar : le frère MMS et son «jihad avec perspicacité»
Il s’appelle Mohamed el-Moctar el-Shinqiti (MMS). Il est mauritanien : un pur produit de la branche des Frères musulmans en Mauritanie. Cette branche connue sous l’abréviation arabe TEWASSOUL (تواصل) (Le Rassemblement National pour la Réforme et le Développement) -- le mouvement qui a mis la pression sur la justice mauritanienne, en 2015, pour condamner à la peine capitale le blogueur Mohamed Oueld Cheikh Mkheitir pour avoir publié quelques billets de blog, pas au goût des islamistes.

MMS a été attiré par le Qatar et ses avantages, il y a quelques années, dans une stratégie de rassembler au sein de l’université de Doha, des chercheurs -- pouvant être des relais soft power dans leurs pays respectifs -- représentant la plupart des pays arabes et surtout la plupart des branches des Frères musulmans dans le monde arabe et au-delà. MMS est professeur à l’université du Qatar et est responsable/enseignant au sein du "Think Tank" islamiste : le CILE qatari que dirige Tariq Ramadan, sous le patronage politique de la cheikha Moza et le patronage idéologique de l’islamiste Youssef al-Qaradawi. Il est aussi un invité habitué des plateaux TV de la chaîne Al-Jazeera.

Alors que la crise sans précédent, entre le Qatar, d’un côté, et de nombreux pays du CCG rangés derrière l’Arabie Saoudite, de l’autre -- suivis aujourd’hui par d’autres pays arabes comme la Jordanie et la Mauritanie -- pourrait évoluer rapidement vers une inquiétante escalade militaire -- le parlement turc a voté aujourd'hui, en urgence, une loi autorisant le pouvoir du frère musulman Erdogan de dépêcher du renfort militaire au Qatar ! -- la propagande victimaire, côté qatari, bat son plein. Ce sont principalement les frères musulmans qui s’agitent pour espérer sauver leurs meubles, au Qatar et ailleurs. Aujourd’hui, la plupart de ceux qui tentent de s’absoudre et d’absoudre l’émirat de toute responsabilité et de tout soupçon de soutien financier et logistique au jihadisme, sont les mêmes qui, au moins depuis l’appel jihadiste du Caire du 13 juin 2013, n’ont cessé de légitimer le jihad armé. Une bonne partie de la jeunesse a été poussée vers le terrain jihadiste, en Syrie et ailleurs. MMS fait partie de ces «militants» des réseaux sociaux en faveur du jihadisme. Durant des mois et des mois, il n’a cessé de prendre position en faveur du jihad armé, en noyant tout de même le poisson, dans la subtilité d’une posture de niveau universitaire, qui ne trompe plus personne !

Voici, ci-après, quelques messages -- cf. captures numérotés de 1 à 7 -- qu’il a relayés durant les derniers mois, sur les réseaux sociaux. Il n’imaginait certainement pas que le Qatar serait mis, un jour, quel qu’en soit les raisons, devant ses responsabilités et que sa mouvance islamiste devait répondre du sang qu’elle a sur les mains : le sang libyen, yéménite, égyptien, soudanais, tunisien, pakistanais, irakien, afghan, syrien, israélien, français, britannique, iranien, somalien, américain, allemand, marocain, russe, turc, belge, algérien, danois, etc. L’idéologie du jihad armé, depuis Hassan al-Banna, n’a cessé de répandre le sang partout où elle est passée.

Un jour, il a diffusé une vidéo jihadiste avec ce message : «Les principales opérations du leader palestinien Yahya Ayache», faisant l’apologie de l’un des importants chefs des Brigades al-Qassam, le bras armé du Hamas palestinien. Yahya Ayache (1966-1996) était ingénieur de profession. Il était l’un des cerveaux du Hamas pour préparer les attentats-suicides, légitimés «religieusement» par une fatwa de Youssef al-Qaradawi et une autre fatwa d’un certain Fayçal Mawlawi, le co-fondateur de l’UOIF en 1983. Yahya Ayache a été assassiné par Israël en 1996.

Un autre jour, il conseilla aux jihadistes syriens de se rapprocher du Hamas palestinien, pour bénéficier de son expertise sécuritaire. Il a écrit : «Le volet sécuritaire, au sein du mouvement jihadiste syrien, est tellement faible. Raison pour laquelle ses cadres subissent de manière suspecte l’affaiblissement et l’usure. Ce mouvement devrait communiquer avec le Hamas palestinien pour bénéficier d’un transfert de leur expertise sécuritaire» (n°2) !

mms11

 

Un autre jour, il a appelé, dans un message, à une «révolte jihadiste globale», je cite : «La vérité qui nous frappe au visage tous les jours, celle que nous feignons d’ignorer, c’est que seule une révolte jihadiste globale, pour montrer aux injustes ce qu’ils détestent, est capable de remédier à cette barbarie que subit notre Oumma» (n°3) !

mms12

 

Un autre jour, en parlant dudit «printemps arabe», il a expliqué comment les «salafistes jihadistes» sont à la fois une chance et un préjudice. Il a écrit : «Sans le courage et la vaillance des salafistes jihadistes, les révolutions [arabes] auraient perdus. Sans leur étroitesse d’horizon et leur sectarisme, autant jurisprudentielle que politique, ces révolutions auraient gagnées» (n°4).

 

mms13

 

 

Le problème n’étant pas, selon lui, le jihadisme en soi, mais juste l’immaturité des salafistes jihadistes. Cette immaturité est préjudiciable, non pas parce qu’elle sème la terreur et la mort parmi les innocents, mais parce qu’elle transforme les «musulmans» en «criminels», aux yeux du monde, alors qu’ils sont «victimes», selon ses dires, je cite : «Parmi les conséquences de la faiblesse de compréhension jurisprudentielle et du manque de clairvoyance politique, observés chez des groupes salafistes jihadistes, on peut mentionner le fait de transformer les musulmans du statut de victimes à celui de criminels, au yeux du monde entier» (n°5) !

mms14

Dans presque toutes ses publications jihadistes, il utilise un hashtag suivi de l’expression arabe : « al-jihad-ala-bassirah» (الجهاد على بصيرة), que l’on peut traduire par : «le jihad avec perspicacité». Il considère ceux qui s’inscrivent dans cette forme de «jihad armé» comme étant des «jihadistes perspicaces». Selon ses dires : «Les jihadistes perspicaces sont l’appareil immunitaire de la Oumma ainsi que sa forteresse et son bouclier contre la barbarie des despotes, contre l’arrogance de l’Iran, contre la complicité de l’Orient et contre l’hypocrisie de l’Occident» (n°6).

mms15

Dans un autre message, au relent antisémite, il dit : «Dans un monde gouverné par le Samaritain, son or [son veau d’or, ndlr] et ses mensonges, il n’y pas de place pour les arabes et les musulmans sauf l’espace qu’ils vont réussir à arracher par leurs déterminations et leurs sangs » (n°7) !

mms7

 

MMS a publié d’autres messages clairs, attisant les haines et les divisions entre sunnites et chiites, entre musulmans et juifs. Aujourd’hui, il multiplie les apparitions, ici ou là, sur la chaîne Al-Jazeera, pour défendre «l’honneur du Qatar», alimenter la thèse du complot et répéter inlassablement des contre-vérités. Il dément, les yeux dans les yeux, tout ce que l’on dit ces jours-ci au sujet du Qatar, des Frères musulmans et du jihadisme.

Mais sait-il au moins combien de jeunes arabes naïfs ont «bu» ses paroles et ses publications sur les réseaux sociaux ?

Sait-il au moins combien de jeunes ont été séduit, porté par son discours jihadiste et se sont engagés en conséquence ?

MMS est un exemple de tous ces «frères musulmans», qui sous couvert d’un supposé «islam du juste milieu», sont capables de chauffer les esprits à bloc, de légitimer la terreur mais lorsque l’abominable est commis, au nom de leurs thèses, ils sont capables de tourner casaque, de verser quelques larmes et de prononcer des mots de compassion. Une autre manière de manger avec le chacal et de pleurer avec le berger !
Mohamed Louizi
Source: https://www.facebook.com/mohamed.louizi?pnref=story

 

أضف تعليق

الرجاء من السادة القراء ومتصفحي الموقع الالتزام بفضيلة الحوار وآداب وقواعد النقاش عند كتابة ردودهم وتعليقاتهم. وتجنب استعمال الكلمات النابية وتلك الخادشة للحياء أو المحطة للكرامة الإنسانية، فكيفما كان الخلاف في الرأي يجب أن يسود الاحترام بين الجميع.


كود امني
تحديث